30 PIGES de LUTTE '' PRO ''

dimanche 6 janvier 2019

ANECDOTES des LUTTEURS ( amateurs et Professionnels )

Dans  un  désordre  absolu  ,  les  lutteurs  évoquent  des  petits  morceaux  de  tranche  de  vie  .  Mis  bout  à  bout......de  quoi  faire  un  Best  Seller  .
Ouvert  à  tous  ,   il  y  a juste  à  se  souvenir.....et  a  l ' écrire....
Presque  tout  est  permis....  même  les  fôtes  d ' ortographe   

Dans l'immédiat , et pour répondre à la demande de certaines personnes n'étant pas membres d' A.L.P.R.A , nous survolons , en parcourant quelques pages de la "revue maison" " ROUND " décrit de façon artisanale , un siècle de Lutte , permettant de comprendre pourquoi les meilleurs FRANCAIS , et beaucoup d'autres , on dû sortir leur croûte en devenant Lutteurs Professionnels .

c ' est le rôle du magasin aux souvenirs d ' ALPRA , ce qui explique cette avalanche de documents . Avant que ceux qui l ' ont vécu , ne soient tous disparus
       

Salut Bob. Suite à l,article " on recherche des cons",ne nous faisont pas de soucis, c,est inépuisable, ce n,est pas comme le dernier des Mohicans, y en à plus. Par contre, il y aura le dernier des  alpratiens et personne ne connait son nom. Alpra, magifique organisation crée par nos amis Bob Plantin et  Jacques Rouxe me fait penser à une plage à la fin des vacances,tout le monde se tire malgré le soleil. Pour nous, il n,a plus de soleil ou alors ilest bien pale. Ou est l,époque ou nous étions réunis sur le bateau ou ailleurs. Il y a quelques annèes notre pote Grousset nous a invité à Chantilly, je dis invité donc nous n,avons rien casqué. Il y avait du monde. Quelques temps après, Jacqu
es Lageat dit Jakie Corn nous a invité au Balajo pas pour gambiller mais pour tortorer la succulente bouffe du toujours Grousset. Il déboulaient de partout à la Bastoche, y avait de quoi faire des sacrès affiches. Il y avait un hic, nous étions vioques mais quel plaisir de revoir tous ces anciens lutteurs réunis grace à la dévotion et la passion de Bob Plantin, Jacques Rouxel et autres. Alpra dans toute sa splendeur était réunie. Quand je dis toute sa spendeur je suis gentil il y avait des gueules , pas des gueules d,épiciers comme disait le père Lageat. Alpra, c,était ça, Alpra ne sera jamais remplacé car en activite tous ces anciens ont fait réver des momes. " donc mézigo" Au dernier repas, nous étions 14, c,était trise. Chez Bob à Borme Ils étaient 4 . Un jour, il n,en restera qu,un. Bien entendu nous devons tous avoir une pensée pour notre ami Michel Saulnier monument du catch as catch can de la grande époque Amitiés. Gilbert

adieu poulet......
comment oublier , jeune Pompier de Paris que j ' étais les repas au mess de la PP ( Préfecture de Police ) au pied de notre Dame ou Jean Jourlin racontait , avec humour à toute une petite tribu de lutteurs / flics et pompiers des souvenirs....de haut niveau..


Au Camp International de la Lutte nous avons accueilli divers types de handicap. Nôtre ami Feu Claude Souliard, devint entraîneur et même membre du bureau directeur. C'était un lutteur du Nord et grand malvoyant. Il surmontait cette situation avec une incroyable énergie à un point tel que de nombreuses personnes ignorait totalement son problème.

Tarzan,Zorro, Roland et son épée sont des légendes, ils n,ont pas existé. Souvent les journalistes nous prennent pour des légendes pour ne pas nous traiter de bibards radoteurs( ce qu,ils pensent..).Dans le catch en France il y a eu une véritable légende, l,Ange Blanc, la preuve, il y a encore des gens qui me posent des questions à son sujet

Pour ce qui me concerne j'aurais beaucoup de choses à dire sur Georges BALLERY. Alors je commencerai par son rôle dans le développement de la lutte féminine française dont il a été responsable plusieurs années. Il sut manier un cocktail de compétence, de gentillesse et de fermeté véritablement exceptionnel et qui lui valut un profond respect des lutteuses à une époque où la lutte féminine était plus tolérée que respectée. Son attitude a véritablement boosté les filles qui de "femmes faisant de la lutte" sont devenues des lutteuses à part entière. Ayant été l'un des premiers promoteurs de la lutte féminine dès les années 1962 (Je dis bien 1962, alors que la lutte était alors strictement interdite aux filles !!!) je suis profondément reconnaissant à Georges de ce rôle absolument majeur qu'il a joué à l'époque où la FFL s'est enfin décidée à "virer sa cutie" et à traiter les féminines de façon responsable. Je suis convaincu que toutes les filles qui travaillèrent sous sa direction seront à mes côtés pour dire : "Merci Georges Grace à "BOB" (Robert ROBIN) nous avions réussi à lancer avec BRUSSEAU à créer une section lutte au sein de l'AS Sapeurs pompiers de Nice. Cette section étant ouverte aux "extérieurs", elle fut le tremplin pour de nombreux "pompiers volontaires". Ultérieurement BOB Robin devint l'entraîneur de cette section qui eut plusieurs heures de gloire. Malheureusement la disparition de BOB Robin tout d'abord puis celle de son neveu Michel MEGE (devenu pompier et disparu en service) portèrent un coup fatal à cette section qui finit par disparaître. Merci de cette publication qui montre que la lutte et les pompiers ont toujours fait "très bon ménage".  Christian


salut Bob tu ne me connais pas mais moi si.

J'étais un fan de toi comme Delaporte l'ange blanc le bourreau de Béthune etc..dans les années 50/60

tu étais impressionnant dans tes déplacements aérien sur le ring.

pour moi ceux sont de grands et bons souvenir















 Salut Bob. Suite à l,article " on recherche des cons",ne nous faisont pas de soucis, c,est inépuisable, ce n,est pas comme le dernier des Mohicans, y en à plus. Par contre, il y aura le dernier des  alpratiens et personne ne connait son nom. Alpra, magifique organisation crée par nos amis Bob Plantin et  Jacques Rouxe me fait penser à une plage à la fin des vacances,tout le monde se tire malgré le soleil. Pour nous, il n,a plus de soleil ou alors ilest bien pale. Ou est l,époque ou nous étions réunis sur le bateau ou ailleurs. Il y a quelques annèes notre pote Grousset nous a invité à Chantilly, je dis invité donc nous n,avons rien casqué. Il y avait du monde. Quelques temps après, Jacques Lageat dit Jakie Corn nous a invité au Balajo pas pour gambiller mais pour tortorer la succulente bouffe du toujours Grousset. Il déboulaient de partout à la Bastoche, y avait de quoi faire des sacrès affiches. Il y avait un hic, nous étions vioques mais quel plaisir de revoir tous ces anciens lutteurs réunis grace à la dévotion et la passion de Bob Plantin, Jacques Rouxel et autres. Alpra dans toute sa splendeur était réunie. Quand je dis toute sa spendeur je suis gentil il y avait des gueules , pas des gueules d,épiciers comme disait le père Lageat. Alpra, c,était ça, Alpra ne sera jamais remplacé car en activite tous ces anciens ont fait réver des momes. " donc mézigo" Au dernier repas, nous étions 14, c,était trise. Chez Bob à Borme Ils étaient 4 . Un jour, il n,en restera qu,un. Bien entendu nous devons tous avoir une pensée pour notre ami Michel Saulnier monument du catch as catch can de la grande époque Amitiés.  Gilbert


un pompier ne se pose pas de question. Comme tout le monde le sait,sa devise c,est" sauver ou périr".Sauver, c,est leur boulot mais périr surtout à vingt ans c,est triste ,quant à se faire agresser en intervention par des infames pourritures il ny a qu,un pays au monde c,est le notre. Bravo la France  Gilbert



La police est la pour faire respecter la loi. S,il est interdit de passer,pas de discution. Si tu forces,tu prends tes risques. Depuis quelques jours je vois quelques commentaires de certains potes à moi qui vu leur métier de catcheur et autre sont scandalisés des violences policières..Vous oubliez votre passé mes bons et tendres amis l,'orsque vous étiez payés pour taper sur un type, pour tabasser des mecs dans des réunion électorales, pour virer des africains d,un squat à coups de manches de pioches..Videur dans une boite de nuit, le tolier te demandait de sortir un mec, s,il faisait du rébéca, emplafonné d,entré et dodo sur le trottoir..Pas de détails..J,ai même un pote qui a viré un mironton par la fenêtre il est vrai que ce n,était que du premier étage et par chance il s,ést réceptionné sur le dos.Un autre grand technicien spécialiste des cassages de jambes avec un marteau c,était moins fatiguant qu,avec les mains.Par la suite il est monté de grade, il s,attaquait aux boites craniènes mais il était sensible et ce n,était pas assez payé pour les risques alors il s,est retrouvé tueur mais hélas il s,est fait buttér Et pourtant ce bon gars était plein de bonnes intentions il avait passé l,examen de Gardien de la Paix mais il a été recalé à la dictée. Alors bonnes gens mangez des marrons chaud et même si je vous interdis de m,aimer sans mon autorisation..Aimez vous.  g w

ous etes assis monsieur? non je suis debout.. Alors vous êtes dans un trou.. Rabut, Saulnier,Gailleau,Tessiers et tous les pas grands.. Dans le fond ce n,était pas de leur faute s,ils étaient petits..  Pas de la mienne non plus.

Super : Pour Henri DEGLANE il reste pas mal de documents mais ils portent principalement sur son titre olympique de 1924 et sur sa carrière professionnelle. Les traces de sa carrière avant les Jeux sont plus rares

Christian Joly Grace à "BOB" (Robert ROBIN) nous avions réussi à lancer avec BRUSSEAU à créer une section lutte au sein de l'AS Sapeurs pompiers de Nice. Cette section étant ouverte aux "extérieurs", elle fut le tremplin pour de nombreux "pompiers volontaires". Ultérieurement BOB Robin devint l'entraîneur de cette section qui eut plusieurs heures de gloire. Malheureusement la disparition de BOB Robin tout d'abord puis celle de son neveu Michel MEGE (devenu pompier et disparu en service) portèrent un coup fatal à cette section qui finit par disparaître. Merci de cette publication qui montre que la lutte et les pompiers ont toujours fait "très bon ménage".

Le piège le plus sournois , pour les Pompiers du monde entier , la fuite de gaz . Ne jamais actionner un engin électrique une sonnette de porte ou bien encore un téléphone . Comment est il possible que des misérables agresse ceux qui peuvent sauver leur famille un jour . Sanction maximum du tribunal .
Flics et pompiers....même combat ( d ' accord Gilbert )


Quand l'année nouvelle commence mal !Hier samedi au supermarché Auchan à Béziers,aux environ de 12 heures 30,le sac d'une amie,madame Martin Régine,a été dérobé sans doute lors du passage à la caisse, alors qu' un moment d’inattention suffit ,pour ce genre de déconvenue, toutefois si la personne indélicate lit ce message,qu'elle est la bonne idée de rapporter,au service sécurité du magasin,le portefeuille de madame Martin,qui contenait tous,ses papiers, de ceux que l'on a besoin au quotidien;par exemple cette personne doit de faire opérer dans quelques jours ,elle n'a plus sa carte vitale,il y avait également un téléphone portable,et environ 70 euros,que la victime impuissante,devant le fait accompli,abandonne cet argent,à cette personne disons avec philosophie,en guise d'indemnisation pour le dérangement.Probité mise à part,il ne faudrait pas en plus,que la stupidité l'emporte sur un peu,d'intelligence.Utopie ou pas,affaire à suivre.                  J.L  (  Lutteur  et  vigile  )

je suis ancien marin pompier de Marseille et je n’ai jamais été appelé pour agression, pour viol etc...c’est les flics qui nous appelaient pour ramasser les blessés pas pour les défendre. Chacun son opinion je respecte la vôtre respectez la mienne svp. Bonne soirée

Le piège le plus sournois , pour les Pompiers du monde entier , la fuite de gaz . Ne jamais actionner un engin électrique une sonnette de porte ou bien encore un téléphone . Comment est il possible que des misérables agresse ceux qui peuvent sauver leur famille un jour . Sanction maximum du tribunal .
Flics et pompiers....même combat ( d ' accord Gilbert )

A cette époque,meme les tapins de la rue St Denis venaient manger au mess de la PP.. Dans le fond, ça se passait à la bonne quéquette.

Plus de police? Le plus fort bouffe le plus faible jusqu,au jour le plus fort se fait bouffer par un plus fort, ainsi de suite


27 décembre 13:00
Je suis d’accord avec Gilbert, souvent nous voyons dans les sports de combats lutte, judo, boxe une médiatisation des plus grosses catégories car le renouvellement est beaucoup moins important que dans les catégories jusqu’à 74 kgs.
La raison est simple
1. Perte de poids de l’athlète qui use physiquement ce dernier sur le long terme, d’où difficulté de régner sur la durée.
2. Le rythme cardiaque est plus important dans les catégories citées ( 52 a 74 kgs) car les mouvements et l’enchaînement sont effectués plus souvent avec un rythme cardiaque oscillant entre 200 et 220 pulsations/mn
3. Le nombre de participants est plus important avec un niveau d’ensemble plus homogène d’où des combats difficiles à chaque rencontre.
4. Cela corrobore les résultats obtenus aux test physiques des prépateurs physiques.
Cardio/ endurance/ résistance.
Si Karelin est considéré comme le plus grand c’est qu’il se rapproche des aptitudes et des standards à se déplacer comme un lutteur de 82/ 90 kgs et que dans ces catégories super lourds le niveau d’ensemble ( physique et technique) est aussi plus bas .
Pour moi aujourd’hui il est difficile de nommer le meilleur car je pense que certains à des époques diverses ont marqué les esprits
Karelin en fait sûrement partie par son palmarès accumulé dans la durée.


Le  plus  puissant  ,  sans  aucun  doute......mais  il  y  a  eu  tellement  de  bons  techniciens  ,
alors  ,  le  plus  grand.......en   choisissant  le  plus  fort  ou  celui  qui  sait  tout  faire  sur  un  tapis
(  On  pose   la  question.......)

Je pense qu’il etait le plus fort côté puissance, mais côté technique d’autres lutteurs ont un bagage technique aussi bon voir supérieur.
Tout n’est que relatif, de tout temps quelque soit le sport de combat cette catégorie de super lourds a été tres m
édiatisée car un athlète dont le morpho-type se rapproche des catégories inférieures peut rester dans la longévité et peut dominer cette catégorie sur un intervalle moyen long terme.
Ceci est valable pour d’autres sports comme le judo avec Teddy Rinner.
Il a été démontré que le niveau dans cette catégorie est inférieur aux niveau des catégories de poids inférieurs (moins d’athlètes et surtout un bagage technique d’ensemble moins homogène ).

Il y a un paramètre qui doit être pris en compte le facteur poids où l’athlète dans les catégories inférieures est soumis à des régimes draconiens pour être au poids où le gabarit prend une part importante dans l’exécution du geste mélangeant explosibilité et puissance ( Bras de levier en mécanique) pour arriver à fournir le résultat le plus efficace et surtout le plus efficient.
Néanmoins ce facteur est à considérer dans la durée, où l’athlète sous régime s’use physiquement et ne peut guère rester au même niveau dans le temps, le corps est en manque et fragilise l’athlète ( blessure, récupération, régime avec déshydratation pour être au poids sur de longues périodes).
Dans ces catégories le fait d’être le meilleur sur une durée dépassant Quatre ans devient une exception.
Sinon d’avoir une morphologie (taille) autorisant de concourir dans une catégorie supérieure.
Le nombre d’athlètes ayant opéré cette transition au niveau mondial sont des exceptions et peuvent prétendre à ces critères d’être considérés comme faisant partie des meilleurs.
Néanmoins Alexandre Karelin fait partie de ces athlètes exceptionnels.  Bernard


Le balajo, quelle belle histoire, 16 piges entouré par mon père et schmitago, la plus belle école de la vie,         _       Christian  ,  fils  de  Rémy

C'est ça,mon vieux ancien boxeur lorsque mon frère ou moi avions fait une connerie, il nous disait "va chercher les gants" la on comprenait vite que ça allais être notre fête, mais bon on est pas morts pour ça et on aimait notre père 

je suis le 1er sur la photo des 7 lutteurs et le seul sans chaussures j(ai des chaussettes car je ne pouvais pas m'acheter des chaussures   g glavinaz

GILBERT iL EST UN FAIT QUE LA LUTTE N ' EST PAS UN SPORT DE RICHE.....mais moi qui te connais bien , je confirme que tu n ' as jamais marché à coté de tes '' pompes ''

mes chaussures étaient rafistolées au sparadrap et comme sac,le journal de la veille..Misère.

en plus il fallait payer un franc pour la croix rouge et si tu ratais le dernier métro tu rentrais à pinces donc je traversais Paris. Quand je suis passé pro,j,étais à Londres et je revenais de Cambridge, mon copain anglais m,a largué dans le centre à trois heures du matin.Mon hotel était à Brixtone Hill,alors visite de cette belle ville sous la pluie mais la, j,étais payé (pas beaucoup) mais trop peu pour prendre un taxi.

Tu es une légende du sport , tu as encore beaucoup d'amis et des supporters
J espère que tu as la légion d"honneur sinon ce n'est pas juste.
Mes amitiés   guy

Croix du combattant et médaille de la jeunesse et sports suffisent à mon bonheur ( heu ) et je préfère dire , Honneur à la Légion ) Par contre Guy , sans minauder je trouve que le mot '' légendes '' est bradé par la génération actuelle . S ' il suffit d ' être vieux et d ' avoir fait du sport pour justifier ce qualificatif , ce sont des millions de lascars....et lascarines.... qui encombreraient les marchands de breloques . En ce qui me concerne , parmi les quelques centaines de '' grands champions '' qui nous ont laissés un souvenir immortel , je mettrais en tête , les légendaires Marcel Cerdan , Alain Mimoun , Zatopec , Coppi , Anquetil , Bobbet , Alex Jany , Jazy , et surtout , les lutteurs Henri Deglane , Emile Poilvé , Daniel Robin , et les mômes Guénot............à chacun de choisir ses vraies légendes...... b p

  • 'ai.fait.mon.devoir.en.4.ans.d.armee.sauvez..le.colonel.bur.gun.en.mauritanie.cite.a.l.ordre.du.regiment.mes.malgre.cette.citation.rien.de.la.part.des.armee.merci  Jack
    2
  • Si tu avais été chanteur de charme tu aurais eu la légion d'honneur,peut être qu il y a erreur sur ce que l'on appel le mérite ???amitiés J.L.

 Je pense qu'il y a eu dans la lutte professionnelle,beaucoup de lutteurs d'exception,de part leur prestance, leurs qualités physiques et morales,à la pratique de ce sport,incompatible pour les réfractaires à l’engagement physique.
Certes ce n'est pas e
nseigné dans les manuels scolaires,mais le comportement de ces grands champions,pourrait servir d’exemple à une partie de la jeunesse un peu déphasée.
pour les personnes de notre génération,les précédentes n'étant plus là pour en témoigner;il y a eu des sortes de super héros,il faut dire que la T V relayait fort bien le phénomène.
Gilbert a parfaitement raison,c'est vrai que encore aujourd'hui,si on parle catch,le premier nom prononcé ,est l'Ange blanc !faute de légende ,il est resté légendaire.
C'était tout une époque,qui malheureusement s'éteindra avec les derniers porteurs de flambeaux,mais pour le moment présent,profitons tant que nous le pouvons,de ces extraordinaires souvenirs.il reste encore une belle brochette de gaillards et de gaillardes pour en parler.bien amicalement
J.Lemoinillon !

Tarzan,Zorro, Roland et son épée sont des légendes, ils n,ont pas existé. Souvent les journalistes nous prennent pour des légendes pour ne pas nous traiter de bibards radoteurs( ce qu,ils pensent..).Dans le catch en France il y a eu une véritable légende, l,Ange Blanc, la preuve, il y a encore des gens qui me posent des questions à son sujet  gw

Après réflexion,je me demande si Der Hencker n,était pas plus tendre que Zorba..Ce n,est pas un étranglement qui va nous contrarier surtout si c,est sans arrières pensées.  gw 

l,Ange Blanc était un justicier. Der Hencker, un étrangleur qui a tellement rectifié de mecs s,est reconverti enZorba. Je suis chanceux j,ai lutté les deux , je suis vivant mais dans quel état..


Le boxeur de boucliers de gendarmes?.De la rigolade à coté du terrible Gégé le catcheur,l,homme de Pigalle l,homme du milieux, le pancratiaste de chez Jackson, le barron de chez Piel, le sociétaire de la rue de Turin etc..En 1977,un beau soir de juin,au parc des expositions devait se produire un cascadeur Belge,Allard de son nom, il devait battre le record du monde en sautant au dessus de 16 autobus de la Ratp à une auteur de vingt mètres sur une longueur cent mètres en moto.Mon pote GG est sur le coup pour assurer la sécurité et il demande mon aide ainsi qu,à plusieurs affreux Jojo. il y a foule,des milliers de spectateurs. Tout est en place,il y a meme une ambulance rouge avec des infirmières et un toubib.Moi je repère un endroit pour me planquer en cas de pépin, j,ai pas envie de recevoir la moto sur la tete . le cascadeur arrive dans un bruit étourdissant, pétarade et sono à fond. Terrible ambiance. Il prend ses marques,il fait plusieurs essais à terre, le public retient son souffle tandis que moi je suis pas loin de me planquer.La sono cesse et se joue en sourdine la marche funèbre de Chopinet tandis que le cascadeur avec des trémolos dans la voix nous informe qu,il doit aller faire une prière dans un endroit discret ..Envolé l,oiseau,pas en moto mais en ambulance avec un arret aux caisses pour piquer la recette. Emeute dans la foule,GG nous demande d,aller protéger le personnel du parc..Devant nous se trouve plusieurs milliers de gens déchainés qui armes de grilles d,arbres et de divers objets veulent en découdre avec nous. ce n,est pas de la rigolade..GG fait face aux béligérants, il se met en garde de boxeur et la, plus personne n,avance. ca ne s;est pas arreté pour autant mais c,est une autre histoire.   g w

Je ne vais pas vous laisser sur votre faim. Je termine cette petite histoire.
le terrible GG est en garde de boxeur,je suis à coté mais n,ayant pas fait de boxe,je suis les bras ballants quant un autre zigoto de l,équipe à GG se joint à nous, les autres se sont fait la valise.Tout à coup ceux de derrière ont poussé et nous voilà envahi. A ma surprise; GG me dit" on se tire" et il part en courant sur le boulevard avec toute la foule au cul je suis GG, c,est normal c,est le taulier. Nous détalons suivit du troisieme copain qui avait du mal à suivre, il pesait 120 k,courrait sur les talons avec les pieds écartés. Il avait les pieds plats..GG a arreté une voiture et nous sommes montés en force en demandant à l,automédon d,une façon ferme et autoritaire de nous conduire plus loin      g w


RENE COLINET...............une force de la nature ,
et un destin hors norme .
( Je suis obligé de narrer ) 1960 Match à 4 à G ' nève )
Les Blousons noirs , face à René et moi .
Cabane bourrée , rené excité comme une puce....
Certifié authentique , il a blessé les deux blousons ,
bras en l ' air et pied foulé , arbitre renversé et moi..
il m ' a juste retourné le pouce en me passant le relais .
( merci , je vais mieux...la preuve , je peux balancer ce type extraordinaire  )


ANTIBES 1957 ( 1958 tous les lutteurs Français 
étaient en stage en Algérie )
Courtine en Judo
Coulon à la FFL
Madelaine chez les poids lourds


Marc Notari Un très bon moment passè avec vous
Respect encore pour ces lutteurs qui ont bercé toute ma jeunesse et qui m'ont aussi donné tout aux sports de combats

C'était un honneur absolu d'avoir la légende de la lutte britannique Marty Jones à Belfast, en Irlande du Nord, ce week-end. Marty est l'une des très rares personnes de l'âge d'or de la lutte professionnelle à travers le pays et sur les mers sur la base régulière de l'Italie Allemagne France Irlande et des États-Unis etc et de transmettre des informations et des connaissances précieuses
Dans mon option, il n'y a pas un plus grand ambassadeur pour la lutte britannique que Marty Jones.
Un grand coach mentor et ami au nom de tous ceux qui ont assisté au séminaire et show hier on dit merci Marty Jones. Pas de douleur pas de gain

dans les années 70, j,ai connu un garçon comme lui grand amateur de catch il avait ses entrées partout ,il ne fallait pas lui raconter de salades à tel point qu,il est devenu notre mascotte et le jour ou il n,y a plus eut de cath à Paris il est devenu le plus triste des hommes..Salut mon ami.

Mémoires d ' un préliminaire....qui se prenait pour une vedette ______________________________________
MERCI à Phil Lions , d ' avoir ravivée une blessure
vieille de 54 ans . Par contre , quel est l ' imposteur
qui réponds à ma place ? ( une prime de 54 pésétas
à celui qui le balancera.... )
Merci à Phil pour avoir retrouvés ces vestiges .
d ' un superbe programme

Helimer  lo ' Guennec     La France... Ce charmant pays où les politiques t'explique que le combat de sabre laser, ou encore la course de caisse à savon est un véritable sport, mais que le catch ne l'ai pas... Pourtant il me semble qu'il faut avoir un niveau athlétique bien plus important pour cette dernière que pour les 2 "véritable" sport cité plus haut

Quitte à passer pour un "vieux con", j'estime, qu'avant, les jeunes pouvaient se construire sur des modèles de référence, et ce, dans tous les domaines, que ce soit le sport, le cinéma, la musique etc. (Peu importe les goûts). Comme dirait Brigitte Bardot : "A présent il y a beaucoup de merdes molles".      Patrice  Guilloton

Que de beaux souvenirs
Aledo et marques j'ai eu le plaisir de les rencontrer et de les voir se battre
José  Julian

Extraordinaire soirée de catch samedi soir,au gymnase Jean Perrin à Béziers,avec la grande surprise que nous avait réservée,Rémy Soulié,en organisant cette soirée,c'est à dire la découverte de nouveaux catcheurs,très talentueux,et on ne peut plus déterminés au cours de leur prestation.L'A B C a le vent en poupe,n'en déplaise aux esprits chagrins,de belles soirées en perspective nous attendent,Le catch nouvelle génération est en marche,et c'est très bien! bien amicalement et bien sportivement.J.L.
PS,sans oublié l'élégance du présentateur Rémy Souliél' homme aux multiples casquettes,et du célèbre capitaine Guile,tous deux en costume comme ça se faisait aux heures glorieuses du catch,du siècle dernier,c'était très plaisant à voir;bravo à vous deux.

Gagman  l ' un  et  l ' autre , Robert Duranton et Lino Ventura
étaient  des marrants  qui  se  sont  ratés  chez  les  lutteurs  .
à la fin de la seconde guerre  mondiale , Lino  était  déjà  un
très  bon  professionnel  en  vue  ,  Robert  lui  faisait  entrer
le  culturisme  dans  les chaumières

                                        FERRE   :     CARNERA
ontagnes ne se rencontrent pas ........... quoique , à 10 piges près , le gamin aurait pu lutter sans avoir à se baisser , en emplafonnant la Légende 
CARNERA 
PRIMO avait fait son ultime combat en FRANCE , à l'ELYSEE MONTMARTRE , bien cassé en ayant toutes les difficultés du monde à monter sur le ring ce samedi soir 
de 1959.
Au programme le Claviste , sans peur et sans reproche ..... a encore en mémoire la file à dominante Italienne , où l'on parlait avec les mains , qui s'étirait sur le trottoir ....... presque jusqu'à la Place Pigalle ...
Mais c'est en 1967/68 que le gamin prendra le départ d'une carrière de "très haut niveau" , dans tous les sens du terme ...... donc compte tenu de leur longévité limitée , 59 ans pour PRIMO et une petite quarantaine pour le môme , leurs chemins ne pouvaient pas se croiser .
L'un et l'autre par contre auront marqué leur époque , en étant sollicités par tous les grands organisateurs du monde ...... et il est bien évident que leurs énormes dépenses physiques auront abrégé une vie , programmée biologiquement , plus courte que celle  du  commun des mortels .
Une chose est certaine , tous les Lutteurs d' A.L.P.R.A ayant connu l'un et l'autre sont unanimes pour confirmer qu'ils avaient en commun de la gentillesse à revendre ....... de là à imaginer qu'il suffit de prendre de la hauteur pour être bien élevé .

belle  lutte    :   Quand  Gaby  Calderon  rencontrait  Gilbert  Leduc   à  Wagram ,  beaucoup  de  lutteurs  auraient  casqués  pour   voir
ce  match  .  

LINO VENTURA  __   CHARLES  RIGOULOT       (  authentique  )
1950  :  Dans  cette  superbe  salle  de  ''  France  Soir  ''
Charlot devait  perdre  quelques  kilos  envahissants  sa  ceinture abdominale .  Il  devait  donc  effectuer  des  séances  de  sudation  dans  une sorte  de  caisse  en  bois  .  Seule  sa  tête  sortait  avec    
une  serviette  éponge autour  du  cou  ...... Lino    coquin   dans
l ' âme ,  passant  en  hypocrite  ,  tournait  discrètement  le 
bouton ( chaleur  maximum )  Au  bout  de  quelques  minutes
Rigoulot  explosait  dans  sa  boite.....et  sortait  comme  un  fou
en prévenant  qu ' il  allait  taper  sur  tout  ce  qui  bouge.......
Charlot  était  tout  de  même l'homme  le  plus  fort  du  monde 
Vécu  par  Claude  Brenachot  .

    m ' en  effaces  deux
                                          ....................................


Bonne occasion de rappeler que le Fort-Carré d'Antibes fut longtemps une école de formation pour les moniteurs militaires de sports de combat. Ici la photo est prise dans le sympathique petit amphithéatre situé au bout du stade où il y avait un "parcours du combattant" complet . Pour ceux qui ne connaissent pas du tout vous pouvez "regarder à travers le mur de pierres" et vous verrez la Méditerranée à moins de cent mètres. Lorsque j'ai eu le privilège de devenir CTR lutte pour l'académie de Nice j'ai eu le grand plaisir d'aménager là une salle de lutte pour mes stages d'une part, et d'autre part d'avoir comme guide pour visiter tout ce Fort Carré un nommé DUNOYER qui était resté présent comme cadre. Il avait été responsable pour la lutte et la boxe française dans l'école militaire et nous avons noué d'excellentes relations. Si vous venez en touriste,sachez que les lieux sont devenus accessibles à tout le monde et si vous êtes un vrai lutteur, vous irez bien entendu faire une petite photo souvenir à cet endroit mythique.  C J

Le boxeur de boucliers de gendarmes?.De la rigolade à coté du terrible Gégé le catcheur,l,homme de Pigalle l,homme du milieux, le pancratiaste de chez Jackson, le barron de chez Piel, le sociétaire de la rue de Turin etc..En 1977,un beau soir de juin,au parc des expositions devait se produire un cascadeur Belge,Allard de son nom, il devait battre le record du monde en sautant au dessus de 16 autobus de la Ratp à une auteur de vingt mètres sur une longueur cent mètres en moto.Mon pote GG est sur le coup pour assurer la sécurité et il demande mon aide ainsi qu,à plusieurs affreux Jojo. il y a foule,des milliersde spectateurs. Tout est en place,il y a meme une ambulance rouge avec des infirmières et un toubib.Moi je repère un endroit pour me planquer en cas de pépin, j,ai pas envie de recevoir la moto sur la tete . le cascadeur arrive dans un bruit étourdissant, pétarade et sono à fond. Terrible ambiance. Il prend ses marques,il fait plusieurs essais à terre, le public retient son souffle tandis que moi je suis pas loin de me planquer.La sono cesse et se joue en sourdine la marche funèbre de Chopinet tandis que le cascadeur avec des trémolos dans la voix nous informe qu,il doit aller faire une prière dans un endroit discret ..Envolé l,oiseau,pas en moto mais en ambulance avec un arret aux caisses pour piquer la recette. Emeute dans la foule,GG nous demande d,aller protéger le personnel du parc..Devant nous se trouve plusieurs milliers de gens déchainés qui armes de grilles d,arbres et de divers objets veulent en découdre avec nous. ce n,est pas de la rigolade..GG fait face aux béligérants, il se met en garde de boxeur et la, plus personne n,avance. ca ne s;est pas arreté pour autant mais c,est une autre histoire.   gw

Tanguy  et  la  soudure.....  Pont Saint  Esprit  ,  septembre  2004   
le  catcheur  Breton  de  service  fait  le  chèque  liste....avant  de
mettre  le  cap  sur  Chantilly  .Une  femme  ,  une   auto , 2500
des  fois  que  jacques  Grousset  lui  donnerai  un  tuyau  dans  la
troisième  .
Station  du  ''  Chien  blanc  ''  à  hauteur  de  Saumur  en  Auxois
sur  la  droite  de  l ' autoroute  en  allant  vers  Paris......à  gauche
c ' est  la  glissière  )  Viviane  ,  on  fait  un  p ' tit  pipi  ?
Arrivé  à  destination  ,  petit  resto.....addition  .  Dis  donc  vivi
ou  t ' as  mis   la  sacoche  avec  les  lovés  ?
Attends  ,  tu  l ' avais  à  la  main  au  pipidrome....putain ,  je
l ' ai  posée  sur  la  tinette  des   gogues  .  Mais  c ' était  ou  ?
ça  s ' appelait  comment  ?  Pas  désorienté  ,  le Lorientait  de
naissance  ,  a  appelées  toutes  les  stations  service  ,  à  partir
de  Lyon...et  au  cinquième  coup  de  fil, s ' est  entendu  
demander  ;   monsieur  ,  combien  y  a  t ' il  d ' argent  ?   dans
cette  sacoche  ,  vous   n ' avez  le  droit  ,  qu ' à  une  seule
réponse....trois  jours  plus  tard  ,  sur  la  route  du  retour ,
notre  copain  récupérait  son  oseille  ,  graissait  la  patte du
garagiste...et  ,  reprenant  ses  esprits , rentrait  au  pont  .
Sans  regret ,  il  venait  d ' apprendre que  les  courtines  avaient
été  annulées.....le  champs  étant  occupé  pour  le banquet
annuel  d ' ALPRA   .  

Je  reviens  sur  l ' arbitre  intransigeant  ,  Poulet .  Il  se  pointe  chez 
 Lageat  et  lui  dit  qu ' il  veut  faire  du  catch....
réponse  ''  vas  voir  chez  plumeau  ''  Qui  c ' est  plumeau  ?
C ' est  un  type  qui  va  te  remplumer........
Lageat  ne  savait  pas  que  ce  freluquet....se  nommait  Poulet  .

gw


Il  y  avait  ceux  qui  payait  ,  pour  voir  d ' un  oeil  égrillard
à  quel  moment  le maillot  allait  craquer...Paule de Cottignie

Un petit détail. Guy Mercier en compagnie du Hongrois Karoly ex champion du monde de lutte sont allés au Madison de Ny faire le ménage ,à savoir ,faire dégonfler le cigare de certains mecs qui manquaient de modestie. Tous à la rappe.          gw

Karoly et mon père étaient très amis...Ca peut se comprendre vu les mecs qu'ils étaient...Lorsqu'il sont partit là bas, ils sont aussi passé combattre sur les Iles et le Canada. 
Il y avait de bons bourreurs à l'époque...Karoly, mon père, Toi Gilbert, 
le père Gerard Dufraisse, Lasartesse, Leduc, Charles Verhulst (Alan la foudre) et j'en passe. Plus tard à l'étranger, beaucoup d'Anglais comme Dave Morgan, Taylor...sans oublier les petits mais néanmoins très bons lutteurs comme Michel Saulnier, Claude Rocca et quelques autres...T'avais aussi le duo Daniel Smidt et Rémi Bayle les "casseurs de bouches"...
Nous étions alors dans un autre monde, un monde où les gus ne montaient pas en jupettes sur le Ring et savaient se faire respecter!               Marc  Mercier

1982  /   1984  à  Créteil  .  Au  centre  sportif  ,  Marie  Th  Eyquem
se   disputait  un  double  tennistique  ou  on  parlait  avec  les  mains
encore  plus  qu ' à  la  pétanque .  Associé  avec  Albert  Falaux  ,
nous  avions  en  face  de  nous  ,  charlot  Kouyos  et   Michel  di
Santos  .  Arbitrés  par  Dan  Aubriot  ,  qui  ne  connaissait  pas  le
réglement.....ça  n ' était  pas  triste  .
Bien  que  n ' étant  pas  dans  la  même  catégorie  de  poids  ,  les
deux  Olympiens  des  J O  de  Londres  1948  ,  avaient  réussi
34  piges  plus  tard........à  se  rentrer  dans  le  chou  .

Henri DEGLANE a 'montré la"prise secrète de HACKENSMIDT à Daniel ROBIN qui, bon élève, fait sa répétition ... malheureusement je n'arriverai pas à mettre en place une nouvelle transmission de cette "prise secrète" qui se sera quand même transmise en survol de tout un siècle ! Bravo DEGLANE BRAVO ROBIN.


Bonjour mes amis. Ne voulant pas tirer sur l,ambulance, je désire donner mon avis sur la triste affaire du Mali. Deux tourtereaux qui s,aiment à la folie désirent faire une balade en Afrique afin de prendre quelques photos d,animeauxaccompagnés d,un guide local .Ils partent en toute confiance ,nous connaissont la suite mais pas le guide. J,ai pas mal vécu, trois combats de catch comme remplaçant préliminaire et deux matches de lutte à la Bidassoa ainsi que quelques années à la maison Jtarquepince mais surtout..J,ai voyagé pendant plus de 25 ans seul,àtravers le monde, principalement en Amérique su Sud. Dans les années 80 au Pérou sévissait el sandéro( le santier Limineux) qui tuait les gens,il fallait éviter certains endroits. Macchu Pichu,merveille des merveilles il y avait des faux guides qui poussaient des touristes dans le ravin et en bas un complice dévalisait "l,accidenté". Chacayalta que vous conaissez tous, à vingt kilomètres de La Paz en Bolivie,régulièrement des cars de touristes se faisaient braquer et tuer avec la complicité de l,automédon (chauffeur) et pour ne pas laisser de traces ils brulaient le car. Un jour,ne sachant quoi faire je me suis fait embaucher à Nouvelles Frontières pour accompagner un voyage " d,aventure" à travers le Mexique, le Guatémala et le Bélize. Il y avait des règles ..Ne pas rouler la nuit et faire attention à tout. Le clou s,était la Colombie ou j,ai manqué de me faire enlever deux fois en plein jour par des faux flics dans la belle ville de Bogota. J,ai des merveilleux amis au Pérou, la famille de Jorge Wiracocha qui représentent leur magifique pays avec honneur et dignité .Alors futurs voyageurs..extreme prudence.  _   Gilbert

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire