30 PIGES de LUTTE '' PRO ''

dimanche 6 janvier 2019

ANECDOTES des LUTTEURS ( amateurs et Professionnels )

Dans  un  désordre  absolu  ,  les  lutteurs  évoquent  des  petits  morceaux  de  tranche  de  vie  .  Mis  bout  à  bout......de  quoi  faire  un  Best  Seller  .
Ouvert  à  tous  ,   il  y  a juste  à  se  souvenir.....et  a  l ' écrire....
Presque  tout  est  permis....  même  les  fôtes  d ' ortographe   

Dans l'immédiat , et pour répondre à la demande de certaines personnes n'étant pas membres d' A.L.P.R.A , nous survolons , en parcourant quelques pages de la "revue maison" " ROUND " décrit de façon artisanale , un siècle de Lutte , permettant de comprendre pourquoi les meilleurs FRANCAIS , et beaucoup d'autres , on dû sortir leur croûte en devenant Lutteurs Professionnels .

c ' est le rôle du magasin aux souvenirs d ' ALPRA , ce qui explique cette avalanche de documents . Avant que ceux qui l ' ont vécu , ne soient tous disparus
       

Salut Bob. Suite à l,article " on recherche des cons",ne nous faisont pas de soucis, c,est inépuisable, ce n,est pas comme le dernier des Mohicans, y en à plus. Par contre, il y aura le dernier des  alpratiens et personne ne connait son nom. Alpra, magifique organisation crée par nos amis Bob Plantin et  Jacques Rouxe me fait penser à une plage à la fin des vacances,tout le monde se tire malgré le soleil. Pour nous, il n,a plus de soleil ou alors ilest bien pale. Ou est l,époque ou nous étions réunis sur le bateau ou ailleurs. Il y a quelques annèes notre pote Grousset nous a invité à Chantilly, je dis invité donc nous n,avons rien casqué. Il y avait du monde. Quelques temps après, Jacqu
es Lageat dit Jakie Corn nous a invité au Balajo pas pour gambiller mais pour tortorer la succulente bouffe du toujours Grousset. Il déboulaient de partout à la Bastoche, y avait de quoi faire des sacrès affiches. Il y avait un hic, nous étions vioques mais quel plaisir de revoir tous ces anciens lutteurs réunis grace à la dévotion et la passion de Bob Plantin, Jacques Rouxel et autres. Alpra dans toute sa splendeur était réunie. Quand je dis toute sa spendeur je suis gentil il y avait des gueules , pas des gueules d,épiciers comme disait le père Lageat. Alpra, c,était ça, Alpra ne sera jamais remplacé car en activite tous ces anciens ont fait réver des momes. " donc mézigo" Au dernier repas, nous étions 14, c,était trise. Chez Bob à Borme Ils étaient 4 . Un jour, il n,en restera qu,un. Bien entendu nous devons tous avoir une pensée pour notre ami Michel Saulnier monument du catch as catch can de la grande époque Amitiés. Gilbert

adieu poulet......
comment oublier , jeune Pompier de Paris que j ' étais les repas au mess de la PP ( Préfecture de Police ) au pied de notre Dame ou Jean Jourlin racontait , avec humour à toute une petite tribu de lutteurs / flics et pompiers des souvenirs....de haut niveau..